Le portage salarial séduit de plus en plus de professionnels

Le portage salarial séduit de plus en plus de professionnels qui souhaitent bénéficier des avantages de l’indépendance sans les contraintes administratives et en prime des avantages du salariat. On les appelle les salariés portés.

Le portage salarial, un modèle aux multiples avantages

Le portage salarial apporte avant tout un support au salarié qui lui permet de se concentrer pleinement sur son cœur de métier et le développement de son activité professionnelle.

Le portage c’est un gage de sécurité pour un lancement d’activité permettant notamment :

  1. S’appuyer sur un cadre juridique : la société de portage gère les contractualisations, vous profitez ainsi de son accompagnement juridique.
  2. Sécuriser ces revenus : la société de portage supporte pleinement le risque d’impayés.
  3. Conserver les avantages du salariat : cotisations aux caisses de retraites, droits au chômage, pas de création de structure
  4. Bénéficier d’une gestion simplifiée : le salarié porté exerce comme un indépendant mais sans avoir à gérer la partie administrative, la comptabilité, etc.

Le portage salarial est donc un bon compromis pour un lancement d’activité ou pour cumuler plusieurs activités offrant à la fois flexibilité et sécurité.


Le portage salarial, la solution de sécurité pour les indépendants et les salariés

Le portage salarial implique 3 acteurs : le salarié, la société de portage et la société cliente.

Le salarié porté fait appel aux services d’une société de portage qui joue le rôle d’intermédiaire entre lui et la société pour laquelle il exercera ses missions.

C’est le salarié qui trouve ses propres missions et définit avec la société cliente le prix, les modalités d’exécution et la durée de la prestation.

La société de portage signe un contrat commercial avec la société cliente en reprenant l’ensemble des éléments négociés au préalable. Elle signe en parallèle un contrat de travail (CDD ou CDI) avec le salarié porté ainsi qu’une convention de portage qui définit les frais de gestion ainsi que la décomposition du chiffre d’affaires.

Pendant la mission, le salarié rempli chaque fin de mois un compte rendu d’activité et le transmet à la société de portage. Sur ces bases, elle facture la société cliente et convertit le chiffre d’affaires en salaire après déduction des frais de gestion.

Une relation tripartite


Le portage salarial séduit de plus en plus de professionnels

Laisser un commentaire

livre-blanc-hyphae-future-of-work-rh-entreprise-mission
%d blogueurs aiment cette page :